Le coaching sportif personnalisé
dans son ultime version.

R E S P I R E

  • Fred
  • Blog

« Michel, ralenti, j’ai le poignard dans la rate… Je vais creveeeerrr ! »

Il y a « 3 choses qui disent la vérité» : les enfants, les chiffres et les leggings…

22 000, c’est le nombre de respirations par jour.

8 000 000, celui de ce mouvement essentiel par an.

Comme dirait ma fille : « c’est beaucoup, beaucoup, papa ! »

Comme dirait ton legging : « Eh oh, il n’y aura pas de place pour tout ce monde… »

Plus sérieusement, RESPIRER est un mouvement vital, c’est LA première action de ta vie, la sienne, la notre : c’est ce que tout le monde attend lors d’une naissance. N’est ce pas ici la meilleure des raisons pour s’en préoccuper avec soin ?

Plus loin que d’amener l’oxygène en nous, la respiration restaure, recentre et facilite. Par le diaphragme et les muscles intercostaux, elle est volontaire, par le système nerveux involontaire. Il est ce maillon qui unie et réconcilie posture et mouvement également. Leur interconnexion passe par une « bonne » respiration.

D’un départ si banal, tu peux te rendre compte de la beauté de sa complexité, maintenant !

 

Revenons à « nos moutons ».

Le « point de côté » (aussi connu sous le nom de « F**ck**n pointe ») lors d’une sortie course, est une des premières sources d’angoisse du débutant, et une des sources de frustration du confirmé !

Caler, étaler, contrôler sa respiration le temps d’une course est primordial pour :

  • maintenir une bonne allure, sinon tu vas ralentir.
  • maintenir une posture, sinon tu vas te replier sur toi.
  • maintenir une efficacité du mouvement, sinon tu vas courir comme un pantin désarticulé favorisant risque de blessure et « usure prématurée »

Parvenir à cette maîtrise ne sera que bénéfique à une meilleure performance, mais en premier lieu, à un bien être et un plaisir de courir.

Pour cela, je vais te donner un petit conseil, simple mais très efficace.

 

« 3 / 2 »

 Ce n’est pas le résultats de 3 bières 25cl (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) mais d’une concentration sur les foulées.

Pourquoi ?

Compter va demander de la focalisation (c'est rassembler ses 5 sens en un point central), instaurer un drive, s’éloigner d’un automatisme (genre pilote-auto) qui pourrait arriver lorsque l’esprit divague et le corps se fatigue. Ce contrôle va éloigner l’inconfort d’une « petite forme ».

Le but majeur est de structurer la respiration en apportant de façon régulière (cadence) l’oxygène nécessaire à tes muscles : plus de combustible moins de fatigue.

 

Comment ?

  • INSPIRER pendant 3 FOULEES
  • EXPIRER pendant 2 FOULEES

 

Quand ?

Pendant tes échauffements, sur des « runs » faciles et à rythme constant ou sur les récupérations de fractionnés : pour un début, ces moments seront propices à cette nouvelle façon de voir ta respiration, ou plutôt de la RESSENTIR.

 

R E S - P I R E … mais pour le meilleur.

Pin It
5 of 5 - 2 votes
Thank you for rating this article.
  • Vues: 571

Contactez-nous

Formulaire de contact
Be On Coaching ( Bordeaux - Los Angeles - Mer & Montagne )
Crédits photos : Anaka & Mathilde Pomarez